Les espions suisses apprivoisent leurs nouveaux pouvoirs

Achats de logiciels d’interceptions, embauche de personnel, écoutes renforcées: après le plébiscite dans les urnes le 25 septembre dernier, l’heure est à la mise en œuvre de la loi sur le renseignement. Quels sont les plans de la Confédération?

Le 25 septembre, deux tiers Suisses ont décidé de muscler les moyens d’action du Service de renseignement de la Confédération (SRC). Les espions helvétiques pourront désormais mener des opérations de surveillance préventive dans des espaces privés: écoutes téléphoniques, intrusion dans des réseaux informatiques, surveillance des réseaux câblés, c’est-à-dire le réseau filaire par lequel transitent les communications électroniques (courriels, téléphonie, Internet). Mais tout cela est encore très théorique. En pratique, le SRC va d’abord devoir repenser son organisation en profondeur et renouveler sa boîte à outils. Après le plébiscite dans les urnes, l’heure est à la mise en œuvre.

Lire la suite sur le site du «Temps»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *